Aller au contenu principal
imprimer
Partagez l'article

Bronchiolite des nourrissons : que faire et comment s’en prévenir ?

Bronchiolite des nourrissons : que faire et comment s’en prévenir ?

La bronchiolite, maladie respiratoire contagieuse la plupart du temps bénigne pour les jeunes enfants, connaît une circulation importante en ce début d’automne. L’épidémie touche désormais l’ensemble des régions de France métropolitaine.

La bronchiolite qu’est-ce que c’est ?

La bronchiolite est une maladie respiratoire très fréquente chez les nourrissons et les enfants de moins de deux ans. Elle est due le plus souvent à un virus appelé « virus respiratoire syncytial (VRS) » qui touche les petites bronches.

Il s’agit le plus souvent d’une maladie bénigne mais les très jeunes enfants (moins de 2 mois surtout) peuvent parfois présenter des formes plus graves nécessitant, dans certains cas, une hospitalisation.

Comment le virus se transmet-il ?

Les adultes et les grands enfants qui sont porteurs du virus respiratoire n’ont habituellement aucun signe ou ont un simple rhume. Ainsi, beaucoup de personnes transportent le virus et sont contagieuses sans le savoir. Le virus se transmet facilement d’une personne à une autre par la salive, la toux et les éternuements.

Le virus peut rester sur les mains et les objets (comme sur les jouets, les tétines, les “doudous”).

Quels sont les symptômes ?

La bronchiolite débute par un simple rhume (nez bouché ou qui coule) et l’enfant tousse un peu. Puis, la toux est plus fréquente, la respiration peut devenir sifflante. L’enfant peut être gêné pour respirer et avoir du mal à manger et à dormir. Il peut avoir de la fièvre.

Que faire ?

Si votre enfant tousse mais qu’il a un comportement habituel, c’est-à-dire qu’il mange, boit et dort bien, qu’il joue normalement, alors il n’y a pas lieu de s’inquiéter. Il convient cependant de rester attentif et de respecter les gestes suivants : lui laver le nez régulièrement, fractionner ses repas (proposer plus souvent mais en petites quantités), lui proposer de boire régulièrement et bien aérer la pièce où il dort. Dans la majorité des cas, la bronchiolite guérit spontanément au bout de 5 à 10 jours mais la toux peut persister pendant 2 à 4 semaines.

Si votre enfant est gêné pour respirer ou s’il a des difficultés pour manger ou téter, consultez rapidement votre médecin habituel. Il examinera votre enfant à la recherche de signes de gravité et prescrira les soins nécessaires. Dans certains cas, des séances de kinésithérapie respiratoire pourront être prescrites.

Il est préférable de se rendre rapidement aux urgences ou de contacter le service d’aide médical d’urgence (Samu) au 15 ou 112 si l’enfant se trouve dans un des cas suivants :

  • il est âgé de moins de six semaines ;
  • il s’agit d’un ancien prématuré âgé de moins de trois mois ;
  • il a déjà une maladie respiratoire ou cardiaque identifiée ;
  • il boit moins de la moitié de ses biberons à trois repas consécutifs ; 
  • il vomit systématiquement.
  • il dort en permanence, ou au contraire, pleure de manière inhabituelle et ne peut s’endormir.

Comment diminuer la transmission du virus ?

Parents, frères et sœurs, assistants maternels et tout l’entourage proche des nourrissons peuvent limiter efficacement le risque d’infection virale en appliquant des mesures de prévention efficaces, dès la maternité et durant les premiers mois de la vie.

Il est fortement recommandé :

  • de se laver les mains pendant 30 secondes avec de l’eau et du savon avant et après un change et avant tétée, câlins, biberon, repas… ou en utilisant une solution hydroalcoolique s’il n’est pas possible de se laver les mains ;
  • de limiter les visites au cercle des adultes très proches et non malades, pas d’embrassade, ni de passage de bras en bras ;
  • d’éviter les visites par des jeunes enfants avant l’âge de 3 mois quand cela est possible ;
  • si le reste de la fratrie présente des symptômes d'infection virale, de les tenir à l'écart du nourrisson durant la phase aiguë de l'infection ;
  • d’éviter quand cela est possible d’emmener son enfant dans les endroits publics confinés ;
  • de ne pas partager les biberons, sucettes ou couverts non lavés ;
  • de laver régulièrement jouets et « doudous » ;
  • d’ouvrir les fenêtres de la pièce ou dort l’enfant au moins 10 minutes par jour pour aérer ;
  • de ne pas fumer à côté de l’enfant.

Et complément de ces gestes, lorsqu’on est soi-même enrhumé, il faut :

  • tousser ou éternuer dans son coude ;
  • porter un masque en cas de rhume, de toux ou de fièvre ;
  • éviter d’embrasser l’enfant sur le visage et sur les mains.

 

> Pour en savoir plus sur la bronchiolite, consultez le dossier de l’Assurance maladie.

 

Les dernières
actualités

Calendrier des prochaines réunions d'information en ligne
18/11/2021

Calendrier des prochaines réunions d'information en ligne

Retraite, début d'activité... retrouvez le calendrier des prochains webinaires organisés par la Sécurité sociale des artistes auteurs.
Lancement de la campagne de vaccination contre la grippe saisonnière
02/11/2021

Lancement de la campagne de vaccination contre la grippe saisonnière

Depuis le 26 octobre, toutes les personnes à risque peuvent se faire vacciner gratuitement contre la grippe. Si les gestes barrières permettent de l...
Mise à jour des barèmes sociaux au 1er octobre
22/10/2021

Mise à jour des barèmes sociaux au 1er octobre

Le Smic horaire est revalorisé au 1er octobre 2021. Cette hausse entraine une mise à jour des barèmes sociaux, dont les seuils pour valider les tri...